«

»

Avr 27

Fin du Quasimodo 2017

Thème: Les Jeunes: la Foi et le discernement des choix de vie.

Les 24, 25, 26 et 27 avril 2017 eut lieu la session du Quasimodo 2017 au Centre Mgr Lucien Monsi Agboka (CEMOLA) en présence de son Excellence Mgr Eugène Cyrille Houndékon, Evêque d’Abomey. Environ trois cent Fidèles du Christ ont honoré de leur présence cette marche quasi synodale.

Déjà dans ses propos introductifs, Mgr Eugène Cyrille Houndékon a rappelé le motif crucial de la présence des Fidèles du Diocèse à cette session du Quasimodo : participer aux enseignements, débats et perspectives nouvelles au sujet du thème central sus- indiqué. Ainsi, à travers cette séance du Quasimodo, c’est toute l’Eglise d’Abomey qui se met à l’écoute des jeunes. Sept différentes conférences ont été présentées durant ces quatre jours du donner et du recevoir.

Ainsi, le Père Jean-Baptiste Djessoukpo, le premier conférencier na pas tardé à aborder l’importante question de « l’identité du jeune: de la Tradition à nos jours ». Dans la société traditionnelle Adja-fon du plateau d’Abomey,  le jeune est un être en maturation, une histoire en construction, un fil humain tissé et modelé par la sève de l’éducation qui est la communication méthodique d’un corpus de valeurs en vue de l’ouverture à l’altérité et à l’universalité comme facteur d’accomplissement. De même, les  empreintes de l’école seront décisives et vives sur le processus de recherche d’identité du jeune. Il a évoqué aussi les NTIC auxquelles l’identité du jeune apparait fortement liée avec tous les risques. L’essentiel, selon le deuxième conférencier c’est d’amener les jeunes à l’auto prise en charge.

C’est donc à raison que le Père Jérôme Boko, avec le thème « La jeunesse et l’auto pris en charge: Quelles stratégies pour un avenir meilleur », s’est donné pour objectif principal d’aider les jeunes à percevoir et à déceler des voies et moyens pour sortir du sous-emploi et du chômage. A cet effet, les filières porteuses identifiées par le conférencier sont l’agropastoral et l’agroalimentaire. Mais au-delà de tous ces moyens, les Saintes Ecritures constituent une source intarissable à laquelle la jeunesse peut puiser.

C’est pourquoi, la troisième conférence a mis en exergue l’engagement politique du jeune à la lumière de la Parole de Dieu. « Qu’est-ce que la Parole de Dieu peut projeter comme faisceau lumineux, comme sens, comme conscientisation, comme conviction et comme motivation à la jeunesse et à tous pour s’engager en politique comme  chrétien? » Tel est le noyau de toute la préoccupation du Père Julien Efoé Pénoukoun. Il a d’abord montré que la Parole de Dieu est une source efficiente du bien commun et une ressource permanente de l’engagement politique. A la suite des prophètes, on découvrira avec le Christ l’essentiel de l’éthique politique, les éléments qui doivent baliser l’engagement du chrétien ainsi que l’essentiel du discernement des choix de vie.

A cela s’est intéressé le Père Théophile Akoha, pour le compte de la quatrième conférence intitulée:  » La jeunesse et le discernement des choix de vie ». Il a indiqué cinq choix parmi les plus importants et les plus déterminants: le choix de l’amour, le choix du mariage, le choix de la vie consacrée, le choix du travail et le choix de la Foi. Selon lui, l’aide qu’attend aujourd’hui le jeune pour ses discernements lumineux de demain est celle de l’ensemencement, de l’assainissement du désir, de l’éducation du caractère, de la formation à une vie de qualité, du témoignage et  de l’insertion dans la Crainte de Dieu. Il revient donc  à la famille, à la société et à l’Eglise d’accompagner les jeunes à combler ses attentes et à relever ses défis.

Les attentes et les défis de la jeunesse représentent la problématique de la cinquième conférence coanimée par Monsieur Angelo Sognonvi et Madame Mélinda Hounkponou. Pour les conférenciers, la jeunesse doit croître en sagesse, en âge et en grâce. Les attentes de la jeunesse vis-à-vis des pasteurs sont essentiellement accueil favorable, écoutes attentives et accompagnement spirituel dans la confiance, la bienveillance etc. Tant d’éléments qui pourront mettre les jeunes sur le chemin de l’engagement ecclésial.

C’est ce sur quoi Monsieur Cyriaque Adjinakou s’est penché dans la sixième conférence intitulée  » L’engagement ecclésial du jeune: foi et action ». Le principal est de bâtir l’homme de demain dès aujourd’hui en faisant de lui un citoyen et un chrétien convaincu et convaincant. En vérité, l’engagement des jeunes dans l’Eglise ne pourra pas être effectif sans l’exercice des vertus de la charité et de la foi qui requièrent par ailleurs une fidélité à Dieu même au cœur des épreuves et des prières en faveur des Ames du Purgatoire. C’est ainsi que dans l’après-midi du mercredi, les participants à la session furent à l’écoute des Membres de la Commission pour la recherche et les soins en thérapie traditionnelle d’une part et les amis des Ames du Purgatoire d’autre part, pour des témoignages très édifiants.

 Enfin, une Messe conclusive fut dite par Mgr Eugène Cyrille Houndékon, ce Jeudi 27 Avril 2017, qui consacre le neuvième anniversaire de décès du Père Fondateur de ce Diocèse, Mgr Lucien Monsi Agboka. Au cours de cette Messe, le nouveau bureau de la coordination des Laïcs fut présenté par le Père Vincent Nouhoui, vicaire épiscopal de la coordination.

Bureau de la coordination des Laïcs

1er Vice-président: Agbidinoukoun Didace

2ème Vice-président: Doubogan Suzanne

Secrétaire général: Hounkponou Célestine

Secrétaire adjoint: Hanpkan Parfait

Trésorier: Kotomalè Hilaire

Trésorier adjoint: Adjalalamè Canisius

1er Organisateur: Adjinakou Cyriaque

2ème Organisateur: Savi Cosme

Représentant des jeunes: Soglo Romuald

Représentant des femmes: Ayinon Séraphine

Représentant des hommes: Sèmèvo Martin

 

AWONON NOEL, SEMINARISTE

 

Vidéos